Découvrez l'Urban Garden ! Et si vous vous lanciez dans un potager d'intérieur ?

La jardinière sur le rebord de la fenêtre et les pots sur le balcon, c’est dépassé ! Aujourd’hui, nos petits jardins, on les veut à l’intérieur. Et on veut aussi qu’ils nous nourrissent : c’est la tendance « Urban Garden », mélange de jardinage traditionnel, de design et de technologie. Profiter d’herbes fraiches et de salades tendres toute l’année vous fait rêver ? N’hésitez pas à vous lancer !

 

 

Pourquoi cultiver un potager d’intérieur ?

Les Urban Gardens offrent une foule d’avantages. Tout d’abord, la présence de plantes vertes en intérieur est excellente pour notre humeur, c’est scientifiquement prouvé. Les plantes améliorent également la qualité de l’air ; côté déco, elles permettent d’introduire du végétal à l’intérieur, ce qui est très à la mode. Mais surtout, grâce aux jardins d’intérieur, on peut produire ses propres herbes et légumes sans produits nocifs : c’est bio et écolo… et on ne peut pas faire plus locavore !

 

Règle n°1 : Trouvez le bon emplacement pour votre mini-jardin

Les deux critères principaux, pour que vos plantes soient à l’aise, sont la lumière et l’air. Choisissez un emplacement lumineux, qui peut être facilement aéré : près d’une fenêtre, c’est l’idéal. Cela peut être dans la cuisine, mais aussi dans un coin du salon ou de la salle à manger. Ensuite, sélectionnez les pots en fonction de ce que vous souhaitez faire pousser : pour les aromates, des petits bacs suspendus sont idéaux. Les plantes aromatiques, les tomates cerises et les radis se plairont aussi dans des bacs peu profonds. Si vous voulez tenter les aubergines, tomates et concombres, choisissez des jardinières d’au moins 40 centimètres de profondeur. Vos pots doivent être troués au fond, pour bien drainer l’eau, et n’oubliez pas les soucoupes pour récupérer le trop-plein !

 

Règle n°3 : Choisir des plantes adaptées

Les plantes aromatiques sont sans conteste les reines des potagers d’intérieur, et notamment le persil, la ciboulette, le thym, la menthe, le basilic, le romarin et la coriandre. Pensez également aux légumes qui prennent peu de place, comme les salades, les aubergines, les piments et les tomates cerise. Enfin, privilégiez ceux qui poussent rapidement : avec la famille des choux et le radis, vous pourrez rapidement vous régaler !

 

Règle n°3 : Dorlotez vos plantes

L’arrosage, vous n’y couperez pas ! Il faut qu’il soit adapté à chaque végétal, et très régulier pour que votre petit monde soit content. Donnez un petit coup de pouce à vos plantes avec les engrais bio, ou servez-vous de ce que vous avez dans votre cuisine pour faire des engrais naturels. Bon, le purin d’orties, on oublie, évidemment… à la place, testez les coquilles d’œufs réduites en poudre, pleines de calcium, le marc de café riche en phosphore et azote, et les peaux de banane en petits morceaux, pour l’apport en potassium. Le tout avec parcimonie, évidemment !

 

Des solutions pour celles qui n’ont pas les pouces verts

Si vous n’avez pas envie de mettre les mains dans la terre, optez pour la culture hydroponique. Certaines plantes n’ont en effet pas besoin de terre et se contentent d’eau : c’est le cas de la menthe, de l’origan, du basilic, de la sauge et de la lavande, que vous pourrez installer dans des vases transparents. Les fans de technologie se tourneront vers les jardinières intelligentes, qui éclairent et arrosent automatiquement les plantes en fonction de leurs besoins.

0 Commentaire
Haut
de page